Le Journal du Sud Ouest 06/10/2014

« Quand je peins, je m’envole au premier trait »

phjso

Véronique Demarbre est l’une des artistes régulièrement invités par Ur Begi. © Photo Photo Belxa

Véronique-Jeanne Demarbre, lorsque le temps lui en donne l’occasion, dessine. Des petits oiseaux et des motifs figuratifs animaliers suscitant l’intérêt, notre portraitiste étant psychologue de formation ! Rencontrée lors la Journée artistique organisée par Ur Begi le 6 septembre dernier, elle nous livre aujourd’hui ses secrets.

« Sud Ouest ». Véronique, quelles sont les origines de votre don artistique ?

Véronique Demarbre. J’ai grandi en Lorraine dans une famille d’artistes non professionnels, peintres et musiciens ; mon père avait étudié les Beaux-Arts sans toutefois pu achever sa carrière. Il a surtout dessiné et peint des paysages et des scènes urbaines parisiennes, de Charente-Maritime et du Pays basque.

Ma mère peignait des portraits à l’huile. Institutrice, elle pratiquait les arts plastiques au quotidien. Je me souviens encore des longues fins de semaines à admirer leurs peintures avec mon petit bloc pour pratiquer à côté de mon père ou de ma mère. J’ai étudié le dessin, la peinture et la musique à l’école et en écoles jusqu’au baccalauréat. J’ai arrêté au début de mes études universitaires…

Une formation complémentaire aura dû dès lors être nécessaire ?

Oui, j’ai eu la chance extraordinaire de pouvoir participer aux activités du maître enlumineur héraldique Max-Roger Guéguen, qui a suivi mes pas artistiques et m’a poussé à débuter dans l’art animalier.

J’ai d’abord reproduit en miroir certains oiseaux de Jean-Gabriel Prêtre (Voyage de la Coquille), puis je me suis lancée à peindre mes propres compositions d’oiseaux, fauves, chats, fleurs, paysages urbains et maritimes, usant de diverses techniques, comme l’encre, la pierre noire ou le crayon à l’aquarelle.

J’ai gagné le prix des peintres en plein air en peignant sur place le Château Haltya à Ustaritz lors de la Ballade des artistes organisée par l’association Ur Begi.

Je participe le plus régulièrement possible aux expositions de cette association ainsi que de celles du Cercle des amis de l’Art Boucau-Tarnos et je suis membre d’Arcad.

Arthérapie

En tant que psychologue et artiste, Véronique Demarbre a observé que l’art soigne et guérit de nombreuses blessures de l’âme et elle s’intéresse aux effets de l’art-thérapie sur l’apaisement émotionnel. « Quand je peins, je m’envole aux premiers traits ! » Un état d’esprit privilégié !

Recueilli par Belxa

Laisser un commentaire